Alors, c’est quoi finalement le propre de l’homme !?

Un beau jour, nos enfants nous demanderont : que faisais-tu durant l’holocauste des animaux, contre ces crimes terrifiants ?

Nous ne pourrons alors pas leur donner la même excuse une seconde fois… que nous ne savions pas.  Helmut Kaplan

 

Suite aux nombreux commentaires reçus sur mon post: http://www.confortablement-ignorant.fr/2017/10/20/lhomme-cet-animal-rate/  je me permet de revenir sur un point fondamental: le fameux « propre de l’homme »…

Les critères définissant le « propre de l’homme » semblent tomber les uns après les autres: d’abord le fameux  rire (singes) , l’utilisation d’instruments (loutre & singes), le tabou de l’inceste, l’homosexualité, la conscience de soi (éléphant), l’empahie (cf ci apres), la culture, l’amitié, le partage de nourriture, la prévision d’une action à venir, le sens de l’équité et même la notion de bien et de mal, le deuil, la stratégie politique et la guerre ont été observé chez nombre d’animaux…Aussi, la plupart des scientifique et de nombreux philosophes rejettent  aujourd’hui l’idée  d’une frontière nette entre les animaux humains et les animaux non humains…enfin !

Exemple d’empathie : Un cochon nain, Lulu, a sauvé en 1999 la vie de Joanne Altsmann. Le jour où celle-ci a été victime d’un infarctus, Lulu est sortie de la maison et est allée se coucher sur la route, obligeant une voiture à s’arrêter, puis a guidé le conduc- teur vers la maison.

Les poissons ont une vie sociale et se rappellent d’événements plus d’un an après. « Mémoire de poisson rouge » : une expression dévalorisante et basée sur des préjugés. NB: Ne jamais laisser seul un poisson dans un aquarium donc !!!

Sexualité: Des animaux appartenant à près de 1500 espèces ont également des pratiques homosexuelles. On entend parfois que c’est « contre- nature », mais qu’est-ce que cela veut dire ? Et les animaux, sont- ils des êtres de « nature »?

Deuil : Alfred Grünemeyer, agriculteur, traitait ses animaux comme des animaux de compagnie aimés. À sa mort, un de ses bœufs nommé Barnaby s’est échappé de son champ et a gagné le cimetière où Alfred était enterré, à un kilomètre et demi. Il a franchi un muret, a trouvé la tombe et est resté pendant deux jours, malgré de nombreux efforts pour l’en faire partir.

Enfin un magnifique film demontrant l’incroyable intelligence et fidelité de nos freres les chiens:

Film complet à voir vite

 Pour se détendre 😉

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *