Voici l’animal le plus utile à la planète (non, c’est pas nous !)

« Une nation qui détruit son sol se détruit elle-même. »

Théodore Roosevelt

Selon Darwin qui avait consacré son dernier livre à ce merveilleux ouvrier / médecin / ingénieur de la Terre, l’animal le  plus utile est le…LOMBRIC ! Et devinez quoi, en l’espace de 50 ans, la population de ces fabuleuses créatures a ete divisé par 4: on est passé en Europe de 2 tonnes de lombrics à  moins de 500 KG par hectare ;(

L’importance de la préservation de la microfaune des sols : La nature se débrouille très bien toute seule, si tant est qu’on la laisse faire. Démonstration avec cette vidéo prouvant l’intérêt de la microfaune pour la fertilité des sols.

Se reposer sur la biodiversité serait-il le secret de sols fertiles ? Si l’on en croit cette démonstration probante, la nature fait vraiment bien les choses : il n’y a qu’à patienter et la laisser faire son travail. Contre les pesticides, une vidéo qui vaut mieux qu’un long discours.

Le projet Soil life in action (La vie du sol en action) cherche à prouver l’importance de la préservation de la biodiversité des sols : une richesse invisible, insoupçonnée et déterminante pour la bonne santé des sols. La microfaune du sol participe, par son activité, à la création de humus et, ainsi, à sa fertilité.

Fermes d’avenir explique sur sa page Facebook :

« Tuer insectes et microfaune grâce à des pesticides coûte de l’énergie.
Puis il faut encore de l’énergie pour apporter la matière organique nécessaire à cultiver la terre.

Alors qu’en se reposant sur la biodiversité, cela se fait tout seul. Bon, ça ne génère pas de PIB, donc aucun intérêt nous direz-vous. »

C’est cette même position qui est défendue par Claude et Lydia Bourguignon, micro-biologistes luttant pour la protection des sols et défendant le principe de la bioturbation.

La bioturbation, c’est le mélange de résidus végétaux avec les sols et les sédiments grâce à l’activité biotique. C’est l’un des processus fondamentaux de l’écologie, car il stimule la décomposition, crée des habitats pour la microfaune et augmente le débit de gaz et d’eau à travers le sol.

https://www.rtbf.be/info/societe/detail_le-cri-d-alarme-d-hubert-reeves-la-disparition-des-vers-de-terre-aussi-grave-que-le-rechauffement-climatique?id=9850098

Par Raphaëlle Dormieu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *