SIDEDI: l’ acronyme qui consomme / consume nos vies

 « Nous vivons dans le monde de l’abstraction, celui des bureaux et des machines,

des idées absolues et du messianisme sans nuances.

Nous étouffons parmi les gens qui croient avoir absolument raison,

que ce soit dans leurs machines ou leurs idées.

Et pour tous ceux qui ne peuvent vivre que dans le dialogue et l’amitié des hommes,

ce silence est la fin du monde ».

Camus  1946

C’est mon bébé 😉 c’est moi qui l’ai trouvé cet acronyme  😉 SIDEDI :  Suite Initerrompue de Distractions / Désirs …Inutiles. // temps de cerveau disponible // l’économie de l’attention…ie: beaucoup de technologies nous rendent esclaves…du temps.

Et ne jamais oublier que ce que l’on fait de son temps, c’est ce que l’on fait de sa vie …

Ma « théorie » est brillament démontré par mon camarade Jean Lou :

Pour garantir le contrôle du public et le maintenir ignorant il faut le garder dans la confusion et la distraction

Votre cerveau vous appartient, certes ! Mais vos pensées sont-elles vraiment les vôtres ? Doux comme des agneaux, nous le sommes dès que nous nous installons bien confortablement devant notre poste de télévision. Quand on y pense, quelle aubaine pour « les maitres de ce monde » !

À travers l’énumération des « dix stratégies de manipulation de masses », Sylvain Timsit dévoile un secret, plus si bien gardé : la méthode la plus simple pour se garantir le contrôle du public est de le maintenir ignorant, tout en le gardant dans la confusion et la distraction. Contre toute attente, la télévision est la reine de la désinformation. Pourquoi ? Parce que les médias nous livrent ce que nous pensons être « une vraie représentation du monde ». Au contraire, nous nous retrouvons confinés dans une sorte de « fiction sociale ».

Que nous l’acceptions ou non, nous sommes tous plus ou moins influencés par la télévision. Inconsciemment, nos modes de vies et de pensées sont impactés. « Cinq minutes d’actualité à la télé et vous avez le cafard pour toute la journée. On y voit des catastrophes, des choses terribles, et le drame c’est qu’on ne peut rien y faire. Par contre, on a tout le loisir de se sentir coupable d’être en bonne santé, d’avoir un travail et de bien manger » explique Albert Dupontel.

À travers la télé, nous subissons l’actualité. Enlèvements, accidents, maladies, meurtres… Pourquoi avons-nous plus peur de prendre l’avion que la voiture ? Tout simplement parce que les médias nous bombardent d’images de crashs aériens. Il faut du sensationnel ! Et qui plus est, nous avons droit à tous les moindres détails : défaillance technique, témoignage des rescapés… Lorsque nous commençons à imaginer qu’un tel événement puisse nous arriver, nous rassemblons à toutes vitesses les images mentales liées à cet événement. Plus nous trouvons d’images mentales, plus nous jugeons l’évènement susceptible de se produire. Et que pouvons-nous remarquer ? Bien souvent, ces images nous viennent des films, mais surtout des JT ! Juste pour la frime, sachez que cette technique de « bourrage de crâne » s’appelle aussi « heuristique de disponibilité ».

La télé encourage également le public à se complaire dans la médiocrité. Il suffit de constater le succès des émissions de « télé réalité ». Élément primordial du contrôle social, la stratégie du « divertissement » consiste à détourner l’attention. Un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes anesthésie notre jugement et notre esprit critique. Et à ce propos, Blaise Pascal disait : « Hélas, la seule chose qui nous console de nos misères est le divertissement, et cependant c’est la plus grande de nos misères. Car c’est cela qui nous empêche principalement de songer à nous. »

Bien connaitre l’ennemi pour le combattre, voilà le secret. Inutile de vous condamner à ne plus jamais allumer votre télé, il suffit de savoir ce qu’elle est pour ne plus se faire berner. Ce qui peut sauver, c’est également d’avoir des sources d’information variées. Internet, les livres et les journaux permettent la sélection des informations. En cela nous valorisons une démarche moins passive que celle de demeurer spectateur. « Peut-être distinguera-t-on à la fin de ce siècle deux classes d’hommes bien distinctes, les uns formés par la télévision, les autres par la lecture » déclarait l’écrivain Ernst Jünger à l’aube du 21e siècle.

« La télévision a une sorte de monopole sur la formation des cerveaux d’une grande partie de la population. Or, en mettant l’accent sur les faits divers, en remplissant le temps avec du vide, du rien ou du presque rien, on écarte les informations pertinentes que devrait posséder le citoyen pour exercer ses droits démocratiques ». Pierre Bourdieu

Manifeste numéro 1

 

CQFD :

En période estivale, je vais essayer de faire … court , parce que vous êtes occupé comme moi d’ailleurs (déménagement / changement de maison donc et de fournisseur d’électricité, d’internet/ portable, lancement de nouvelle activité pro, changement de comptable etc…;)

Très tres occupé n’est ce pas ?!.

 

 C’est d’ailleurs l’une des principales façons dont nous faisons savoir aux gens que nous sommes importants. Parce que si nous ne sommes pas occupés, nous ne sommes pas importants, non?

Jolie mensonge n’est ce pas ?

Perso, je considere que les personnes les plus productives et les plus prospères que j’ai rencontrées trouvent du temps que les autres ne trouvent pas. Et même si vous ne disposez pas de beaucoup de temps, il est important de  bien PRIORISER …

Pour la plupart d’entre nous, soyons honnetes, nous perdons quand meme pas mal notre temps. Nous investissons notre temps précieux sur des choses que nous ne devrions pas faire. Et cela signifie que nous avons moins d’heures à investir judicieusement, sur des choses qui comptent. Cela pourrait être … de passer plus de temps avec les personnes que nous aimons.

Pourquoi la plupart d’entre nous perdons du temps et essayons ensuite de montrer aux autres à quel point nous sommes occupés ? Nous avons tous été amenés à croire que si nous sommes occupés, nous sommes importants. Mais ce n’est pas vrai.

Etre occupé n’est pas cool. En fait, BUSY IS THE NEW STUPID.

Donc, la prochaine fois que vous vous retrouvez en train de dire à quelqu’un que vous etes si occupé, considérez les VRAIS message (s) que vous leur envoyez:

1) Mon temps est plus important que le vôtre.
2) Je ne suis pas très bon pour prioriser mon temps.
3) Je veux que vous me jugiez en fonction de mon occupation et non de ma productivité.
4)Vous n’êtes pas une priorité, ou du moins ce dont vous voulez me parler n’est pas une priorité.

Quelle serait la façon dont nous pourrions éviter de glorifier notre activité et l’importance que nous y accordons ? Le monde est en mode perpétuel de faire plus avec moins et cela signifie qu’il est facile pour nous tous de tomber dans le piège de devenir occupé. Il suffit de parler à quelqu’un d’une génération ou deux de plus que vous pour confirmer que le monde bouge beaucoup plus vite qu’auparavant et que le rythme du changement continue d’augmenter chaque jour, mois et année.

Une option: Au lieu d’utiliser « Je suis  occupé » comme excuse pour votre manque de réactivité, dites simplement « ce n’est pas une priorité pour moi ».

Nous devrions plutot réfléchir sérieusement à savoir si nous devrions prioriser  différemment nos taches !  Parce que vous auriez pu choisir de ne pas investir les deux dernières heures à rattraper votre retard sur les e-mails ou à participer à des réunions sans valeur. Parce que vous auriez pu choisir de ne pas regarder le dernier épisode de Game of Thrones, ou ne pas avoir fait cette promenade pour jouer à Pokemon Go et capturer deux autres personnages fictifs…

J’ai commencé à adopter cette pratique et cela m’a permis de prioriser mon temps et de ne pas utiliser l’excuse que j’étais trop occupée. Dire à quelqu’un directement qu’il n’est pas une priorité est beaucoup plus difficile. Dire « ce n’est pas une priorité » ne glorifie pas non plus votre activité et implique que votre temps est plus précieux que le leur.

Essayez pour voir… !

Qu’est-ce que le design éthique ? Définition Design éthique

Au fait: https://avantlecafe.fr/2019/11/24/3-raisons-qui-font-du-temps-lenjeu-du-xxieme-siecle/

J’en parlais deja en  2018…

Sur notre lit de mort, personne ne se dira: « J’aurais aimé passer plus de temps sur FB… »

2 thoughts on “SIDEDI: l’ acronyme qui consomme / consume nos vies

  1. 90% de tout n’est que du déchet. 90% de toutes les choses, matérielles ou spirituelles que l’on nous propose sont du déchet. C’est pourquoi vous devez vous concentrer sur le peu de choses qui en vaut la peine. 90% de mes idées sont inutilisables, 90% de mes souhaits sont absurdes, 90% de mes sentiments sont infondés. Peu de choses sont valables, qualitatives ou essentielles.

    1. Je fais tout avec Amour et ce qui mérite le plus de mon amour est fait en premier. Il faut se protéger oui et ne pas donner notre énergie à n’importe qui ou quoi ! Je comprends que l’on vit dans un éternel présent et j’en suis beaucoup plus heureux 🙂

      Bon déménagement Fred

Répondre à Jean-Pierre Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *