WTF ! Le CEO de Microsoft appelle à un … »référendum sur le capitalisme »

Entre la civilisation et le chaos, il n’y a que neuf repas.”

Alfred Henry Lewis

Il ne souhaite plus que son entreprise soit simplement évaluée sur les profits qu’elle réalise. Qui ? Un autre guauchiste / utopiste / ecolo soixante huitard ? Non, Satya Nadella, le CEO de Microsoft, la deuxième plus grande entreprise au monde !!Il estime qu’il est temps de ré-imaginer la façon dont le capitalisme fonctionne. « Aujourd’hui, en 2020, au milieu de cette pandémie, il serait juste d’avoir un référendum sur le capitalisme », a-t-il déclaré à l’occasion du Forbes JUST 100 virtual summit.

Il explique que les entreprises devraient mesurer leur succès en fonction du nombre d’emplois qu’elles arrivent à créer, le revenu qu’elles engendrent chez leurs fournisseurs et en fonction de l’argent que leurs employés peuvent dépenser. Le profit financier que l’entreprise réussit à dégager, devrait, lui, ne plus entrer en compte. C’est en tout cas ce que Satya Nadella souhaite désormais appliquer à Microsoft.

Inspiré par un livre d’économie
Le patron de Microsoft a souligné l’engagement de l’entreprise à vouloir atteindre la neutralité carbone d’ici à l’horizon 2030. Il a aussi rappelé la volonté de LinkedIn de lutter contre les inégalités raciales, une initiative soutenue par les actionnaires. Satya Nadella, au poste de PDG de Microsoft depuis 2013, se serait laissé inspirer par un livre d’économie publié l’année dernière par Colin Mayer, un professeur de management à l’Université d’Oxford. Intitulé Prosperity, l’ouvrage souligne la responsabilité des entreprises à améliorer le sort des populations et de la planète au lieu de simplement s’employer à maximiser les profits de ses actionnaires.

Devenir « utile à tous les américains »
A l’approche de la prochaine élection américaine, le PDG de Microsoft s’est aussi exprimé sur la responsabilité que l’entreprise possède sur la démocratie. « En tant qu’entreprise américaine, et en tant qu’entreprise de la tech, notre positionnement dans le monde et aux Etats-Unis est dû au dynamisme de la démocratie américaine », explique-t-il. « Par conséquent, le statut de toute entreprise, y compris de la nôtre, dépend de notre capacité à nous appuyer sur cette institution démocratique forte, ici et partout ailleurs dans le monde. »

Avec ces nouvelles déclarations, Satya Nadella fait pas de plus vers un nouveau virage commencé à il y a déjà plusieurs mois. En août dernier, près de 200 PDG de grandes entreprises, comme Amazon ou JP Morgan Chase, on signé un texte composé de nouvelles pratiques destinées à « promouvoir une économie utile à tous les américains ».

Au Forum économique mondial de Davos de cette année, les décideurs avaient également souligné l’importance de « l’effet Greta Thunberg » ainsi que l’urgence à réagir au changement climatique. Toutefois, un récent rapport publié par l’ONG Test of corporate purpose (TCP), laisse entendre que les engagements pris par les grandes entreprises n’ont, dans leur grande majorité, pas été atteints…

Les 5 ruptures qu’il faut acter pour comprendre et piloter le changement de paradigme que nous vivons…Il s’agit donc désormais :

d’acter que nous sommes entrés dans une logique de pénurie accélérée et irréversible de toutes les ressources matérielles indispensables au fonctionnement du système humain dont la démographie doit impérativement être jugulée (si les hommes ne le font pas, la Nature s’en chargera et ce sera terrible, brutal et aveugle) ; il nous faut pratiquer la frugalité sans modération, la frugalité du « moins mais mieux », une frugalité qui permet, en même temps, des économies de moyens et une meilleure qualité de vie ; il nous faut réinventer la joie de vivre dans la frugalité bienfaisante.

Acter que la révolution numérique a modifié, en profondeur, toute la substance de nos relations aux autres, au monde, aux savoirs, à la connaissance, au travail… et à notre propre cerveau dont la configuration s’en trouve irréversiblement transformée ; le monde qui vient sera celui de toutes les intelligences pour lesquelles la technologie doit être un amplificateur et non un maître ; une civilisation des intelligences, de l’esprit et de la connaissance est à présent ouverte et à explorer.

Acter que nos vieilles habitudes hiérarchiques, quantifiantes, procédurières et planificatrices sont obsolètes dans un monde toujours plus complexe, toujours plus imprévisible, toujours plus qualitatif, toujours plus hors espace et hors temps, toujours plus dans l’immédiateté ; le monde qui vient sera celui des réseaux collaboratifs, des activités nomades, de l’abolition du salariat, du développement permanent de soi avec tout ce que cela veut dire de nouveaux métiers à créer.

Acter que le modèle économique encore dominant que l’on peut qualifier de financiaro-industriel, est mort, rongé à l’os par la guerre des prix bas, par le rabotage absurde des marges et par la médiocrité voire la non-qualité généralisées ; le seul antidote est la virtuosité personnelle et collective afin de toujours et partout affirmer sa différence, donc sa différenciation, par l’excellence des talents, des intelligences et des savoir-faire ; le facile ne vaut rien, le facile, tout le monde peut le faire.

Acter, enfin, que le passage de l’avoir et du paraître vers l’être et le devenir est indispensable, le passage salvateur de l’extériorité à l’intériorité : la vraie vie est la vie intérieure, la vie spirituelle qui donne sens et valeur à tout ce que l’on est, à tout ce que l’on vit, à tout ce que l’on fait ; un nouvel art de vivre, avec soi-même, avec les autres et avec la Nature doit être inventé avec passion, avec enthousiasme, avec amour.

Marc Halévy est un physicien de la complexité (longtemps chercheur auprès du prix Nobel Ilya Prigogine) et un philosophe de la spiritualité. Depuis quarante ans, il élabore des théories, modèles et méthodes pour les processus complexes et les applique aux systèmes socioéconomiques humains, notamment dans le cadre de ses activités de prospectiviste renommé. Il est l’auteur de plusieurs dizaines d’ouvrages de prospective, spiritualité et philosophie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *